5 raisons d’investir dans la colocation !

A l’origine dédiée majoritairement aux étudiants, le marché de la colocation attire de plus en plus les jeunes actifs mais pas seulement.

En effet, flexible et temporaire, la colocation est adaptée aux modes de vie des jeunes salariés (stagiaire, en contrat de professionnalisation,) contraints de s’adapter au changement dans l’organisation de leur travail. Mais les seniors ou les familles monoparentales se tournent également de plus en plus vers la colocation par nécessité ou par choix.

Avec une croissance de la demande, et une pénurie du parc locatif, l’investissement en colocation prend alors naturellement tout son sens.




Raison 1 / La colocation : un taux de rentabilité attractif !


La colocation meublée permet de booster sa rentabilité avec des revenus locatifs en général plus avantageux. Même si l’investissement initial est forcément plus important, les prix au m2 sont plus raisonnables pour les grandes que pour les petites surfaces, ces dernières étant prisées par les investisseurs ou les primo accédants.

De plus, les revenus tirés de la colocation meublée sont plus importants que ceux tirés d’une location meublée classique.

Néanmoins, les conditions de la colocation qui sont redéfinies depuis l’entrée en vigueur de la loi ALUR tempère quelque peu cet avantage. En effet, en zones tendues, la somme des loyers par locataire ne peut être supérieur au montant du loyer qui serait demandé à locataire unique. Mais, hors zones tendues, le loyer reste fixé librement par le propriétaire bailleur.

Attention, chaque locataire doit avoir sa propre chambre (ne pas devenir marchand de sommeil), mais partagera les pièces communes.



Raison 2 / La colocation : Les avantages fiscaux de la location meublée.


Les revenus tirés de la colocation meublée sont naturellement déclarés dans la catégorie de BIC (Bénéfices industriels et commerciaux) au même titre que la location meublée classique. Au régime Réel, le propriétaire peut donc déduire toutes les charges réelles de son activité telles que les travaux, les intérêts d’emprunts, l’assurance, la taxe foncière, charges de copropriété, frais d’agence. Il déduira également l’amortissement du bien, ainsi que celui du mobilier, ce qui lui permet de diminuer considérablement ses recettes, voire lui permettra de les effacer totalement. En plus de sa forte rentabilité, le bailleur propriétaire imposé sur le résultat réel ne paiera donc que très peu (voire pas) d’impôt sur son activité.



Raison 3 / La colocation : De meilleures garanties !


Non, le risque d’impayé ne sera pas multiplié par le nombre de locataires ! Au contraire, le risque sera significativement diminué.

Tout d’abord, les colocataires ont chacun leur propre garant. De plus, ils se portent cautions solidaires dans le cas de la signature d’un bail unique (utilisé par les bailleurs dans la majorité des cas). Si l’un des occupants ne paie pas, les autres s’engagent donc à compenser. Même principe quant aux dégradations du logement ; le propriétaire pourra exiger une remise en état sans chercher à connaître l’auteur des dégâts.

Le bail unique avec caution solidaire est à distinguer du bail individuel où chaque colocataire est engagé selon les conditions de son propre contrat. En réalité, il est très peu proposé car très contraignant pour le propriétaire qui dans ce cas ne bénéficie pas des avantages du bail solidaire.



Raison 4 / La colocation : Une gestion locative diminué !


L’avantage également à ne pas négliger, est la gestion même d’un logement en colocation. Toujours dans le cadre d’un bail unique (avec clause de solidarité), le propriétaire se charge de trouver les premiers occupants et ensuite, ce sont les colocataires eux-mêmes qui recherchent un remplaçant en cas de départ de l’un d’eux (même si le propriétaire garde la liberté du choix final). Le loyer étant divisé par le nombre de colocataires restants, le remplacement du locataire sortant se fait généralement rapidement de sorte que les colocataires restants n’aient pas à supporter la part de loyer complémentaire (La solidarité du colocataire sortant s’éteint au plus tard dans un délai de six mois après la date d’effet du congé). Dans ce cas, notons que le départ d’un colocataire n’a donc pas d’incidence sur le loyer final encaissé par le propriétaire.



Raison 5 / La colocation : une augmentation de la demande par une diversification des profils de locataires.


Le marché de la colocation meublée se développant avec l’évolution des modes de vie et la crise du logement actuelle, le propriétaire ne rencontrera aucune difficulté à louer son bien.

En effet la colocation présente de nombreux avantages pour les locataires, tels que la possibilité de bénéficier d’un logement plus grand tout en ayant un loyer moins élevé que celui de la location d’un simple studio meublé. Au-delà de l’aspect financier, la colocation présente également des avantages autres, comme une solution rassurante pour des personnes seules, ou celui d’un soutien mutuel chez les familles monoparentales en difficulté.



La colocation connaît aujourd’hui un succès incontestable dans un marché locatif tendu.

Elle apporte une solution économique quand les locations classiques ne suffisent plus ou ne répondent plus aux évolutions et aux attentes de la société.

La colocation permet aussi au bailleur de retrouver une meilleure rentabilité, tout en conservant les avantages fiscaux de la location meublée. Aussi, bien encadrée par la loi Alur, elle permet de diminuer le risque de carence locative tout en disposant de plusieurs garanties financières.

Société inscrite à l'Ordre des Experts-comptables de Rhône-Alpes

Nous retrouver

INELYS EXPERTISE

66 Quai Charles de Gaulle - Cité Internationale

69006 LYON

Tél : 04 81 11 01 00 / Fax : 04 81 11 01 01

​BUREAUX à PARIS / LYON / ANNECY et en SAONE ET LOIRE

 

Mentions légales

Copyright 2012 - INELYS EXPERTISE - Conception ESSENS CONSULTING - www.essens-consulting.com